Les enfants indiens, anges ou démons ?

"Un homme n'est jamais si grand que lorsqu'il est à genoux pour aider un enfant."

Pythagore

Les enfants indiens, anges ou démons ?

Namasté aventurier ! 

J'ai oublié de te parler des enfants dont j'ai essayé de m'occuper ce week-end, je trouve ça important de t'en parler. A Sadhana Forest, il y a un lieu important appelé “Children's Land” ( La terre des enfants ). Ce lieu est basé sur l'unschooling, c'est à dire l’apprentissage par l'enfant et non l'enseignement par un adulte comme à l'école, les enfants décident de tout ce qu'ils veulent faire, apprendre, découvrir, créer. L'adulte les accompagne juste et peut les aider.

Dans le cadre de ma formation de GPN, j'ai beaucoup étudié l'animation, j'ai donc décidé de m'occuper de ces enfants et de réaliser des animations avec eux pour évaluer mes compétences avec des enfants d'une autre culture. A ce moment-là, je n'avais pas encore trop compris la notion d'unschooling.

 

 

J'ai donc rejoins les animateurs du Children's land, ils m'ont fait un petit topo avant que les enfants n'arrivent, j'essaie de comprendre comme je peux ce qu'ils me disent dans un anglais peu clair pour moi. Les enfants sont enfin là, ils veulent directement aller à la Mud-Pool, très bien je vais faire le surveillant de baignade vu qu'il y en a qui ne savent pas nager ou mal. Ce fut une très belle matinée, les enfants sont très entreprenants pour venir discuter avec moi de tout et de rien. Ils ont déjà un bon niveau en anglais pour leur âge ( 8 à 15 ans ) mais leurs accents, très prononcés, me compliquent les discussions. On a donc passé notre temps à se baigner, à jouer, rigoler, je les faisais sauter en l'air. Mais ce moment magnifique cachait une toute autre chose que je finis par bien distinguer le second jour.

 

 

Les plus grands exercent une domination assez forte sur les plus jeunes, parfois même violente, qui me choquait énormément. Ils pouvaient en arriver à taper les plus jeunes, voir presque les noyer, ça peu paraître banal, on a la même chose en France, mais pourtant il fallait que j'ai toujours un regard sur tous les enfants pour qu'il n'y ai pas un accident. Malgré ça, ils étaient très gentils avec les animateurs et moi même. Je ne veux pas les diaboliser par les propos que je vous ai dits, il y en a toujours. Lors du goûter, certains étaient très intéressés par mon téléphone pour jouer avec, je leur ai laissé pour prendre des photos et jouer à des jeux, je n'avais rien à craindre.

 

Au final, j'ai trouvé cette expérience très enrichissante pour moi-même mais côté formation ça allait être compliqué car avec ce principe d'unschooling, je ne pouvais pas proposer et réaliser des animations, ce qui n'était pas intéressant pour valoriser ma formation. De plus, après une conversation avec les animateurs, j'ai dû arrêter car pour l'équilibre des enfants il faut que les animateurs restent de longues périodes ( plus de 6 mois ) pour ne pas qu'il y ait trop de changement. Enfin, je n'étais pas du tout d'accord avec leur principe d'unshcooling car pour moi les enfants venaient juste pour aller se baigner à la Mud-Pool et après ils retournaient à l'école le reste de la semaine, comme font chez nous les enfants au niveau des centres de loisirs. J'ai passé de superbes moments avec ces enfants mais ce n'était pas fait pour moi.

 

 

 

guenaellbac

guenaellbac

Si vous voulez suivre mes aventures en Inde

Ajoutez-moi !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.