Londres, un potentiel végétal !

Londres, un potentiel végétal !

 

Londres est l'une des capitales la plus verte d'Europe. On y trouve pas moins de 40% de sa superficie qui est reservé à la nature avec 170 km² d'espaces verts et 7 millions d'arbres. Moins dense que Paris, la concentration en habitants de Londres est de 4 900 habitants/km². Comme me l'expliquait Scott, gérant de l'auberge, la A5, Edgware Road, est la rue la plus polluée au monde et le trafic routier londonien est très intense avec beaucoup de bus mais aussi énormément de voitures, ce qui créé de nombreux embouteillages et des pics de pollution importants. Londres a donc une grande responsabilité, elle doit changer pour améliorer la santé de ses citoyens.

Murs écologiques

 

Dans une politique sanitaire, de nombreux murs végétalisés apparaissent dans la ville. Installés par le département des transports de Londres, ils ont pour rôle de filtrer l'air afin de le purifier. A la station de métro Edgware Road, un mur végétal de 200m² est installé à cet effet. Il est composé de 15 espèces de plantes choisies pour la taille de leur feuillage, leur forme et leur texture. Ces plantes sont les plus efficaces pour capturer les particules de matière volatile, elles consomment peu d'eau en été, comme en hiver. Ce mur a aussi un but de scientifique. En effet le secteur de recherche sur la pollution de l'air à Londres, de l'université impérial de Londres, utilise cette structure pour étudier la pollution au sein de la ville. Il prélève des feuilles pour mesurer l’efficacité de chaque espèce pour capturer des particules aériennes. Il étudie aussi les effets bénéfiques des murs végétalisés dans les villes par repport à la qualité de l'air, au climat et à l'environnement en général.

Imgp7090 1
Imgp7252 1

Murs cosmétiques

 

On trouve aussi des murs végétalisés esthétiques comme celui de l’hôtel Athenaeum, composé de beaucoup de plantes tropicales. Ce mur consomme beaucoup d'eau et n'est pas très écologique, il répond plus à une demande esthétiques du à la clientèle aisée de cet hôtel. On a aussi le mémorial de la police anglaise qui est recouvert d'un immense lierre grimpant, on a là aussi, un mur décoratif composé d'une seule espèce végétale pour accompagner le mémorial.

Londres est une ville verte grâce à ses immenses parcs et jardins situés au cœur de la ville, quasiment tous gérés par The Royal Parks, une association caritative. Les 2500 hectares d'espaces verts tels que Hyde Park ou Regent's park sont entretenus par cette association. Les 4 grands parcs les plus célèbres sont : Hyde park, Regent's park, Green's park and St james's park. Ils sont tous à l'anglaise donc un style plus « naturel » qu'à la française. On peut y trouver des espaces entretenus comme d'autres laissés à la biodiversité, les animaux sont courant au sein des jardins. Mais chaque parc a sa particularité :

Imgp7238 1

Hyde Park

Hyde Park, avec ses 140 hectares, est le plus grand parc du centre de Londres. Il fut conçu par l'architecte Decimus Burton en 1820. En son centre, on y trouve un lac artificiel du nom de la « Serpentine », il sépare Hyde Park de Kensington Gardens. Ce second parc, d'une taille de 110 hectares, était à l'origine les jardins privés du palais Kensington. Hyde Park est légèrement vallonné, on y trouve de grands espaces sans arbre qui accueillent des concerts ou des événements (British Summer Time, concert de Justin Bieber, Green day durant le mois de juillet 2017). Il y a aussi des bosquets. L'herbe n'est pas coupée pour favoriser les insectes, écureuils et renards qui se baladent tranquillement à la vue des passants. Au centre, la "Nursery royal" du parc, accueille les enfants pour une éducation à l'environnement et à la nature, à travers des jeux ou animations. Il est possible de louer des pédalos sur la Serpentine pour se promener au milieu d'une riche faune aviaire comme des canards, cygnes, poules d'eau, oies etc. Une autre petite partie de ce parc est the Rose Garden, un jardin regroupant une importante diversité de fleurs, plus éclatantes les unes que les autres. Les visiteurs peuvent utiliser les espaces verts comme ils le souhaitent, pour se reposer, dormir. Il y a même des transats qui sont mis à leur disposition.

Imgp7221
Imgp7244 1

Green's park

 

Green's park est plus petit. D'une surface de 21 hectares, il servait, à l'origine, à enterrer les lépreux de l’hôpital Saint James's, dû a son terrain très marécageux. En 1668, Charles II en fit un parc royal. Celui-ci contrairement aux autres ne possède pas de lac, ni de statut ou fontaine. Ce parc est plus boisé et moins occupé par les touristes, les habitants l'utilisent entre autre, pour faire du sport. Il rejoint St James's park au Mémorial Victoria face au Palais de Buckingham.

Imgp7270 1
Imgp7356

St Jame's park

 

St James's park fut à l'origine une zone marécageuse comme Green's park. En 1603, Jacques 1er en fit un parc pour accueillir des animaux exotiques, tels que des crocodiles, éléphants ou chameaux. Le parc a subit de nombreux changements au cours des siècles. Au 19ème siècle, des plans d'eau furent installés, retirés ou modifiés avant de devenir le parc que nous connaîssons aujourd'hui. On y trouve un petit lac avec deux îles dont Duck Island, une réserve de faune aviaire. Le parc a été conçu de telle manière que lorsqu'on est sur le pont, on peut observer dans les alignements d'arbres le Palais de Buckingham d'un côté, et de l'autre côté le Foreign Office et la grande roue de Londres.

Regent's park

Regent's park est situé plus au nord. D'une taille de 166 hectares, le parc date du 19ème siècle. Il fut organisé par l'architecte John Nash sur demande du prince régent (George IV). Nash devait d'abord créer un palace pour le prince et des pavillons pour ses amis. Mais l'idée a vite été abandonnée, les aménagements étant déjà faits, le terrain devient un parc qui s'ouvre au public en 1845. Les jardins de Queen's mary, situé au centre de Regent's park), ont été créés bien plus tard, en 1930. On y trouve les parterres de fleurs les plus sophistiqués de la capitale anglaise. Actuellement, Regent's park regroupe de nombreuses infrastructures importantes à Londres telles que la résidence officielle de l'ambassadeur des États-Unis au Royaume-Uni, le Regent's college, siège de la London Buisness School, la grande mosquée de Londres, les musées Madame Tussauds et Sherlock Holmes. Au nord du parc, le célèbre zoo de Londres prends une place importante. Le style de jardin à l'anglaise et les différentes statuts italiennes du parc en font un lieu chargé d'histoire, mais aussi un lieu agréable pour pratiquer du sport ou tout simplement se promener. Au centre du parc, des terrains de base-ball sont mis à disposition, de tous et de nombreux enfants y font des activités sportives.

Imgp7565
Imgp7576

De sa grande superficie et de ses nombreux parcs en ville, Londres est définie comme une ville verte, mais elle doit contrer un important problème de pollution dû au trafic routier. Les londoniens et la mairie prennent de plus en plus conscience de ce problème de santé et que leurs poumons verts ne suffiront pas. De la végétalisation verticale commence à faire son apparition, pour renforcer le travail de purification de l'air qui est éffectué par les espaces vertsau sein même des rues. Londres a le potentiel pour devenir un leader dans la transition végétale.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×